Espion à la pomme

Espion à la pomme

Quelle merveilleuse invention que l’AirTag d’Apple. Un petit galet qui peut se placer n’importe où et renvoie sa position en continue pendant un an. Pour cela, il utilise deux stratégies. 

  • Soit il voit le téléphone de son propriétaire, et à la demande, indique sa position avec une précision centimétrique. 
  • Soit, il ne voit plus l’iphone et envoie un signal repérable par n’importe quel autre iPhone qui se chargera d’indiquer l’endroit où il a perçu le signal de détresse. 

Avec une telle invention, Patricia aurait pu s’en servir pour les nombreux usages proposés par le constructeur à la pomme : retrouver ses clés ou son sac dans la maison, frimer devant ses collègues avec le dernier bidule à la mode, déterminer où se trouve ses bagages à l’aéroport, connaître les divagations de son chat, … Mais non, Patricia n’envisage pas cet usage.

Jalouse de nature, elle se méfie des sorties de son copain. A-t-il besoin d’aller faire du sport après le travail ? Il n’a jamais été un grand sportif. Tout ceci est louche. L’idée de l’AirTag lui est soufflée sur un forum. Mais en faisant défiler le fil de discussion, elle s’aperçoit que l’astuce n’est pas appréciée de la Justice … et la manœuvre est facilement détectable par une notification sur l’iPhone de la cible.  

Son Jules étant aussi un adepte des téléphones Apple, il sera surpris des notifications d’un AirTag inconnu. Et puis où cacher la balise. 11 grammes de métal, même si ce n’est rien, cela se ressent dans les vêtements. Il est aussi possible de les cacher dans les semelles, mais l’opération risque de se voir.

Non, la solution, quoique un peu plus onéreuse, est d’offrir des AirPods à son copain. Bien évidemment, elle les testera sur son téléphone et les connectera à son compte. Elle tient à s’assurer que le cadeau fonctionne. Ensuite, elle les offrira. Il devient alors possible depuis l’application ‘Localiser’ de retrouver les AirPods où qu’ils se trouvent. Et en désactivant les notifications, Jules ne s’apercevra de rien.

Au pire, elle feindra la surprise si, par un malheureux hasard, son homme s’aperçoit de la manœuvre. Pensant qu’il avait laissé les écouteurs à la maison, elle les cherchait pour écouter de la musique pendant la cuisine. L’ingénuité marche très bien. 

Ravi par ce cadeau, Jules promet de s’en servir. Patricia peut connaître les déplacements de son cher et tendre à sa sortie du boulot. Le lendemain, elle découvre que le salaud ne va pas à la salle de sport. Au contraire, il flâne dans les boutiques du centre commercial. Par la suite, il passe une demi-heure chez … Vanessa, sa meilleure copine. Cela en est trop. Ce soir, elle va le cuisiner. 

Mais comment ? Il lui faut un peu plus d’éléments pour confondre le traître. Retournant sur le forum, elle découvre une autre technique d’espionnage à partir des AirPods, l’écoute en temps réel. L’idée est d’utiliser son iPhone comme d’un micro et d’entendre la conversation à distance avec les écouteurs. Ainsi, il devient possible d’entendre ce qui se dit dans une pièce sans y être. 

Le soir venu, avant qu’il n’appelle sa ‘maman’ comme chaque soir, elle quittera l’appartement sous un prétexte fantaisiste en empruntant les AirPods et en ‘oubliant’ son téléphone sur la table du salon. Dans la cage d’escalier, la réception est impeccable. Et le mufle n’appelle pas sa mère mais Vanessa la ‘bonne copine’.

Et c’est ainsi que par des truchements informatiques, Patricia découvre la préparation de son anniversaire surprise. 30 ans, cela se fête. Et les amis ont décidé de réserver une villa face à la mer pour le weekend. Sous prétexte de rendre visite un oncle un peu sénile, Jules devait l’amener à l’événement. 

Ne reste plus maintenant à notre espionne en herbe que de feindre la surprise. Si je prends un usage ‘gentil’ de détournement de la technologie, ce n’en est pas toujours le cas et cela alimente les faits divers.

Les commentaires sont clos.